L'histoire

Artur Bernardes



Homme politique minier (1875-1955). Président du Brésil de 1922 à 1926. Il gouverne la plupart du temps en état de siège à cause des rébellions tenentistes qui ont éclaté au cours de cette période.

Artur da Silva Bernardes (18/8 / 1875-23 / 3/1955) est né à Viçosa, fils d'un fonctionnaire portugais, et étudie au Collège Caraça. Il va à Ouro Preto et travaille dans le commerce pour financer ses études à la faculté de droit. Il termine son diplôme à São Paulo en 1900. De retour à Viçosa, en 1903, il épouse Celia, fille de Carlos Vaz de Melo, un leader important de la région, et devient l'héritier politique de son beau-père. Il est élu député d'État en 1907, fédéral en 1909 et, en 1918, est président de l'État de Minas, un poste aujourd'hui équivalent à celui de gouverneur. À la présidence de la République, entre 1922 et 1926, il garantit certains droits du travail, comme un congé annuel de 15 jours pour les employés du commerce, de l'industrie et des banques. Son gouvernement sera marqué par les révoltes tenentistes, dans lesquelles les secteurs militaires réclament la moralisation de la politique et le retour des libertés publiques, tous sévèrement réprimés. Il agit à la Révolution de 1930, mais se retourne contre Getúlio Vargas et soutient la Révolution constitutionnaliste de 1932. Défait, il s'exile au Portugal jusqu'en 1934, date à laquelle la Constitution de la République est sanctionnée. Il est élu député fédéral la même année et reste en fonction jusqu'à la création de l'Estado Novo en 1937. Il participe au mouvement de redémocratisation en 1945 et à l'Assemblée constituante l'année suivante. Réélu en 1954, il s'engage dans la campagne pour le monopole d'État du pétrole. Décède à Rio de Janeiro.

Vidéo: Governo Artur Bernardes. Coluna Prestes, Getúlio Vargas e a Revolução de 1930 #12 (Août 2020).